Construction de douches extérieures

Bonjour à tous !

Un petit article sur la construction de douches extérieures pour les besoins du Festival Folk au Morimont 2016.

Trois douches en bois et un système de chauffage de l’eau au bois ont été construits dehors, et de nombreuses personnes ont pu en profiter malgré le froid qui régnait en ce début octobre en Alsace !

Afin de permettre aux campeurs/heureux propriétaires de van/aux gens du camping couvert du festival de se doucher pendant les trois jours du festival, nous avons tout d’abord regardé les locations de sanitaire. Les devis que nous avons reçu étaient de l’ordre de 600€ sans eau chaude ni évacuation de l’eau usée, juste pour les installations (une remorque équipée d’un préfabriqué douche, en bon plastique comme on l’aime).

Nous avons donc décidé d’utiliser ce budget pour fabriquer nos propres douches. Il se trouve que nous n’en avons pas utilisé la moitié, et que tout ce que nous avons acheté pour cela (tuyau d’arrosage, arrosoirs) nous servira tout au long de l’année,et que les douches seront prêtes pour les prochaines éditions (et pour nous pendant l’année !)

Nous pouvons remercier notre main d’œuvre sympathique, qui a bien bossé pour venir à bout du travail du bois ! C’est grâce à vous que nous sommes équipés pour les années à venir ! Kévin, Myrthe, Maxi, Katharina et Francisco, merci pour votre présence et votre aide, c’était parfait !

La solution retenue es donc une structure en bois posée sur une palette, le tout posé sur une bâche guidant l’eau utilisée vers un regard amenant l’eau dans le bassin d’épandage. L’eau est chauffée dans un bidon, pui s versé dans un arrosoir que l’on apporte dans sa douche, et qui es accroché au dessus de l’utilisateur. Il suffit ensuite de tirer sur un ficelle pour se faire asperger d’eau bien chaude !

Assez de blabla, place aux photos !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0068

Kévin et Myrthe, un couple belge, en plein ponçage des palettes pour que ce soit bien doux pour les pieds !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0071

Il ne faut pas sous estimer la tâche de “contrepoids” assurée ici par Kévin avec une grande maîtrise.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0070

Maxi, allemande, et Katharina, allemande aussi (non visible ici !) découpent en long le bois de récup qui servira pour la structure.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0072

Rabotage des montants découpés précédemment, pour obtenir un état de surface propre, éviter les échardes et permettre un traitement du bois sans consommer trop de lasure !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0085

Aperçu de l’état avant/après le passage du rabot ! Efficace mais fatiguant, les relais sont importants pour ne pas se casser !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0073

Certaines pièces sont poncées car leur surface ne peut être rabotée. Les montants découpés et rabotés sont ensuite découpés à la bonne longueur.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0075

Maxi au rabot.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0078

Les pièces sont ensuite découpées à la bonne longueur.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0081

Katharina passe la couche de finition sur les montants, afin qu’ils résistent à l’humidité et au temps.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0083

Montage des douches à l’horizontal – elles font tout de même plus de 2m50 de haut !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0095

Test grandeur nature pour vérifier la hauteur des côtés, qui sont réalisés avec des tirages photo sur support aluminium, très rigide. Cela assure le contreventement de la structure, et permet de profiter d’une exposition photo tout en prenant sa douche !

Voir l’exposition “Simple générosité” en ligne ici.

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0169

Voici le tout un peu plus tard, mis en place et en cours d’utilisation !

De gauche à droite, voici ce qu’on peut y voir :

  • sur la gauche, avec la vapeur qui sort, la réserve d’eau chaude. Un bidon de 200L coupé en deux et posé sur une structure de table est chauffé par un four rocket rudimentaire construit en partie sous la surface du sol. On peut voir l’emplacement du foyer à un 1,5m du bidon, au niveau du sol.
  • Le bidon blanc sert à compléter l’arrosoir avec de l’eau froide si l’eau est trop chaude, pour obtenir une bonne température.
  • Les trois douches sont posées sur une bâche guidant l’eau vers un regard dans le sol, évacuant l’eau usée.

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0171

Bidon d’au chauffée avec le robinet pour remplir les arrosoirs, visibles dans le fond de la photo.

utes pour

L’arrosoir est accroché à son point d’équilibre grâce à une pièce en bois, et une ficelle sur la pomme permet de le faire basculer sans efforts. Les douches sont très hautes pour permettre d’y placer les arrosoirs sans se cogner la tête dessus.

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0173

Des palettes sont disposées devant la sortie pour mettre ses chaussettes au sec !

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0174

Le four rocket, dont la parti haute est visible en bas de la photo, a aussi permis de faire cuire les soupes le vendredi soir !

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0176

Le test est concluant !

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0179

Taux de réussite de 100%, en plus d’être propre on en ressort heureux !

 

Enregistrer

Enregistrer