Construction de douches extérieures

Bonjour à tous !

Un petit article sur la construction de douches extérieures pour les besoins du Festival Folk au Morimont 2016.

Trois douches en bois et un système de chauffage de l’eau au bois ont été construits dehors, et de nombreuses personnes ont pu en profiter malgré le froid qui régnait en ce début octobre en Alsace !

Afin de permettre aux campeurs/heureux propriétaires de van/aux gens du camping couvert du festival de se doucher pendant les trois jours du festival, nous avons tout d’abord regardé les locations de sanitaire. Les devis que nous avons reçu étaient de l’ordre de 600€ sans eau chaude ni évacuation de l’eau usée, juste pour les installations (une remorque équipée d’un préfabriqué douche, en bon plastique comme on l’aime).

Nous avons donc décidé d’utiliser ce budget pour fabriquer nos propres douches. Il se trouve que nous n’en avons pas utilisé la moitié, et que tout ce que nous avons acheté pour cela (tuyau d’arrosage, arrosoirs) nous servira tout au long de l’année,et que les douches seront prêtes pour les prochaines éditions (et pour nous pendant l’année !)

Nous pouvons remercier notre main d’œuvre sympathique, qui a bien bossé pour venir à bout du travail du bois ! C’est grâce à vous que nous sommes équipés pour les années à venir ! Kévin, Myrthe, Maxi, Katharina et Francisco, merci pour votre présence et votre aide, c’était parfait !

La solution retenue es donc une structure en bois posée sur une palette, le tout posé sur une bâche guidant l’eau utilisée vers un regard amenant l’eau dans le bassin d’épandage. L’eau est chauffée dans un bidon, pui s versé dans un arrosoir que l’on apporte dans sa douche, et qui es accroché au dessus de l’utilisateur. Il suffit ensuite de tirer sur un ficelle pour se faire asperger d’eau bien chaude !

Assez de blabla, place aux photos !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0068

Kévin et Myrthe, un couple belge, en plein ponçage des palettes pour que ce soit bien doux pour les pieds !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0071

Il ne faut pas sous estimer la tâche de “contrepoids” assurée ici par Kévin avec une grande maîtrise.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0070

Maxi, allemande, et Katharina, allemande aussi (non visible ici !) découpent en long le bois de récup qui servira pour la structure.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0072

Rabotage des montants découpés précédemment, pour obtenir un état de surface propre, éviter les échardes et permettre un traitement du bois sans consommer trop de lasure !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0085

Aperçu de l’état avant/après le passage du rabot ! Efficace mais fatiguant, les relais sont importants pour ne pas se casser !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0073

Certaines pièces sont poncées car leur surface ne peut être rabotée. Les montants découpés et rabotés sont ensuite découpés à la bonne longueur.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0075

Maxi au rabot.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0078

Les pièces sont ensuite découpées à la bonne longueur.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0081

Katharina passe la couche de finition sur les montants, afin qu’ils résistent à l’humidité et au temps.

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0083

Montage des douches à l’horizontal – elles font tout de même plus de 2m50 de haut !

photographe-guilhem-de-lepinay-dscf0095

Test grandeur nature pour vérifier la hauteur des côtés, qui sont réalisés avec des tirages photo sur support aluminium, très rigide. Cela assure le contreventement de la structure, et permet de profiter d’une exposition photo tout en prenant sa douche !

Voir l’exposition “Simple générosité” en ligne ici.

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0169

Voici le tout un peu plus tard, mis en place et en cours d’utilisation !

De gauche à droite, voici ce qu’on peut y voir :

  • sur la gauche, avec la vapeur qui sort, la réserve d’eau chaude. Un bidon de 200L coupé en deux et posé sur une structure de table est chauffé par un four rocket rudimentaire construit en partie sous la surface du sol. On peut voir l’emplacement du foyer à un 1,5m du bidon, au niveau du sol.
  • Le bidon blanc sert à compléter l’arrosoir avec de l’eau froide si l’eau est trop chaude, pour obtenir une bonne température.
  • Les trois douches sont posées sur une bâche guidant l’eau vers un regard dans le sol, évacuant l’eau usée.

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0171

Bidon d’au chauffée avec le robinet pour remplir les arrosoirs, visibles dans le fond de la photo.

utes pour

L’arrosoir est accroché à son point d’équilibre grâce à une pièce en bois, et une ficelle sur la pomme permet de le faire basculer sans efforts. Les douches sont très hautes pour permettre d’y placer les arrosoirs sans se cogner la tête dessus.

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0173

Des palettes sont disposées devant la sortie pour mettre ses chaussettes au sec !

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0174

Le four rocket, dont la parti haute est visible en bas de la photo, a aussi permis de faire cuire les soupes le vendredi soir !

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0176

Le test est concluant !

photographe-guilhem-de-lepinay-folk-au-morimont-photograhe-guilhem-de-lepinay-0179

Taux de réussite de 100%, en plus d’être propre on en ressort heureux !

 

Enregistrer

Enregistrer

L’Hermine du Morimont

L’année dernière, nous avons eu la visite d’une hermine près de chez nous. Tout près, voir tout tout près : un matin elle est même montée sur notre lit par curiosité ! Nous avons du prendre quelques mesures pour préserver nos grasses matinées et empêcher qu’elle ne rentre dans l’appartement !

Voici quelques photos que j’ai pu prendre, avant qu’elle ne déménage ailleurs, hors de portée de mon objectif !

photo-hermine-alsace-delepinay.fr-001

photo-hermine-alsace-delepinay.fr-002

photo-hermine-alsace-delepinay.fr-003

 

photo-hermine-alsace-delepinay.fr-005

photo-hermine-alsace-delepinay.fr-006

Hermine apportant une proie : un campagnol terrestre a priori ! Elle avait attrapé une taupe et une souris avant, efficace !

A bientôt pour d’autres chroniques animalières !

Enregistrer

Aussichten, Ansichten, Arbeit und Vergnügen

This article has been written by our first guest on workaway, H&A ! Translate if like us you don’t get any word in German ! [Actually we did ask them to write in their native tongue: we should learn this language !]

Thanks for writing this and make this blog live a little ! :)

 

Seit Gestern sind wir zurück in der Heimat und sind uns sicher, dass die letzten acht Tage, die wir auf Morimont verbracht haben, noch lange nachwirken werden.

Unsere Gastgeberinnen und Gastgeber sind inspirierende Menschen, die offen, neugierig und großzügig sind und viele Geschichten zu erzählen haben. Was die Arbeit angeht, hatten wir immer das Gefühl, dass man soviel arbeiten kann wie man möchte. Morgens wird besprochen, was tagsüber ansteht und jede und jeder konnte sich frei entscheiden, an welcher Sache sie oder er mitarbeiten möchte. Auch wurde uns immer Einblick in die Gesamtabläufe auf dem Hof gewährt. Als wir uns zum Beispiel um den Gemüsegarten kümmerten, erklärte uns Eglantine, nach welchen Prinzipien der Garten angelegt und gepflegt wird, sodass wir immer Interesse an der Arbeit hatten und auch etwas für uns mitnehmen konnten. 14011774_10205667690366494_235416914_n

Auch konnte man arbeiten, woran man Freude hatte und wofür man sich selbst als geeignet hielt. Jede*r bringt ein was er*sie kann und möchte. Auf diese Art entsteht eine gemeinschaftliche Dynamik und man fühlt sich als Teil eines Ganzen, welches ohne Druck sehr effizient funktioniert, nützlich und gebraucht.13942446_10205667692406545_1695324471_n

Ganz besonders schön waren die gemeinsamen Essen, die manchmal auch von uns zubereitet wurden. Oft wurde vegetarisch gekocht und wenn gewollt auch immer mit vegetarischer Option. Das Essen war so großartig. Wir wissen jetzt zum Beispiel dass man Avocado sehr gut mit Traubensenf und Olivenöl zusammen essen kann.. hmmm.13956831_10205667693006560_1492540526_n

Der Ort an sich ist weit abgelegen, ruhig und irgendwie so ganz besonders. Es gibt viele Möglichkeiten wandern zu gehen und auch wenn wir über die dem Ort nachgesagte “positive Energie” gelacht haben, können wir dem doch nur zustimmen.

An unserem freien Tag, auf den übrigens bestanden wurde, sind wir mit Eglantines Mutter Pascale zu ihr nach Hause gefahren und hatten einen kleinen Sonderurlaub verpasst bekommen. Familiengrillen, Flohmarktbesuch, Volleyball und Poolbesuche. Wir waren ganz und gar versorgt und glücklich. Tatsächlich hört sich das alles nach Urlaub an. Und so hat es sich, trotz teilweise auch wirklich anstrengender Arbeit, so wie etwa Steine schleppen und säubern, Holz umschichten,… auch angefühlt!13942547_10205667687646426_48117618_n

Auf alle Fälle sind wir jeden Abend ganz benommen vor Müdigkeit und Glück ins Bett gefallen. Aber wahrscheinlich weiß jede*r eine andere Geschichte zu erzählen, die*der einige zeit auf MORIMONT verbracht hat.

Danke für alles

und auf bald!

H & A

14010093_10205667689646476_541574067_n-2

 

Enregistrer

Enregistrer

le Morimont is now on Workaway.info !

Hello everyone !

This post will be in English, but in a easy [bad] English, so that eveyone should easily understand everything !

Last week, I went on the workaway.info website to see this equivalent of wwoof.fr for places that don’t only do farming. Thanks Pilar for this usefull information ! The “farm” side beeing not so developped, it fits better than wwoof at the moment.

After maybe 15 minutes looking at other hosts on the website, I said to myself “hey why not, looks cool !” and registered. It took me maybe one more 15 minutes to answer the questions to create my profile.

OK, that’s done. But…

Some hours later, I tell Eglantine that I put le Morimont on workaway and she said that she knew, because people who came at Folk au Morimont last year ask her on facebook if they could come because they saw us on the workaway website !

Then in the built-in messaging system of workaway, the inbox had already three message of people to come in the next days… wow ! That’s fast !

4 days after the first log-in, we now have Hannah and Annika from Germany here at our place, Tish from US will arrive by plane tomorrow, and we are organizing with the 6 others people for them not to come all at the same time !

That’s nice, very nice ! We have so many projects here we don’t find time to begin, because there’s already so many to do, help of workaway people will be very welcome !

Thank you in advance for every one of them, I hope it will be a good time for everyone, and let’s bring le Morimont to the next level ! :)

We will give some feedback in some days – and maybe ask volunteers to write down a small post about their stay here – what would you think about this ? Like what we did during our trip with people riding with us, Françouais & David !

Have a good day !

 

Guilhem

Du nouveau !

Même si on ne donne pas trop de nouvelles, la vie au Morimont continue, ne vous inquiétez pas !

Nous sommes plus décidés que jamais à tendre coûte que coûte vers un mode de vie équilibré, entre bricolage et événementiel, maraîchage et cuisine, service et décoration; dans la joie, la peine, le labeur et le bonheur, mais toujours avec du sens !

Le sens, il est dans le quotidien, et pour faire le lien avec le dernier article, qui commence sérieusement à dater, aujourd’hui, nous nous sommes cuisiné un petit curry vert, et ça nous a rappelé de bons moments au Harappa Café !

D50_3648

Et puis, avec la super équipe qu’on a, j’ai reçu un rice-cooker pour mon anniversaire, alors on peut même avoir du vrai riz même pas tout collant/pas bon à la française, et ça c’est du luxe !

D50_3658

Bon, si vous vous attendiez à un post politico-moralo-sérieux, repassez au prochain coup !

WWOOFing au Japon : une bonne source d’inspiration

Durant ces quelques temps à faire du WWOOFing à Kyushu, nous avons fait de belles rencontres qui nous ont donné des tas d’idées, de l’énergie, des connaissances et plein d’espoir !

Tout a commencé au Harappa Café, Yufuin !

Ici, c’est un peu magique : dès qu’on arrive, on est bien ! Si je devais qualifier cet endroit en un mot, ce serait JUSTE.

JAP_1512

International team ! Japan, Thailand, Israël, France

Dans ce Community restaurant and slow café, on ne rencontre pas de faux-semblant, pas de star ni de chef, pas de morale, pas de hiérarchie, pas de pouvoir et peu d’argent. Finalement, c’est peut être un endroit qui m’a permis d’approcher une certaine vision japonaise dont Nao nous avait parlé plus tôt à Tokyo : parfois, les japonais, comparés aux occidentaux, perçoivent les gens et les choses par leur négatif, au sens photographique du terme, c’est-à-dire qu’ils observent d’abord tout ce que n’est pas l’objet pour le définir.

Et oui, je n’arrive pas à expliquer ce qu’il y a d’extraordinaire au Harappa, parce que peut-être qu’il n’y a rien d’extraordinaire, de fantastique ou de merveilleux… simplement une grande simplicité et une grande liberté !

C’est un peu déstabilisant au début de pouvoir prendre autant d’initiatives, puis on apprécie ! Et on apprend à savoir quand et comment, de la façon la plus juste possible, mais sans qu’aucune règle n’aie besoin de le dire…

JAP_1950

Creativity

JAP_2031

Edible Yufu Dake

Mais il n’y a pas que le wwoofing au Harappa, cet endroit est réellement au cœur d’un réseau d’acteurs comme on les aime : des projets plein la tête, des idéaux hauts perchés, de la tolérance et de la volonté. Tout est imbriqué : les petites fermes voisines approvisionnent le restaurant en produits de base tout frais, transformés dans les cuisines le matin en un gargantuesque buffet à volonté où les clients payent le prix qu’ils estiment JUSTE, et quelques bento livrés chaque jour chez des personnes âgées qui vivent seule.

JAP_1986

Bento preparation for some elderly of the area

JAP_2034

たべましょ !!

Parfois, des ateliers ou des rencontres sont organisés dans la salle voisine du restaurant. Le soir, il y a des petites sessions d’anglais pour les jeunes étudiants japonais, et puis tous les jours, il se passe quelque chose d’inattendu : des musiciens thaïlandais qui débarquent, des jeux (surtout le loup garou !), une soirée okonomiyaki bien arrosée entre jeunes fermiers du coin, des soirées d’au-revoir de wwoofer avec plein de monde, dans la joie et la bonne humeur !

JAP_1126

Partie de Jinroh – ou loup garou : c’est la nuit “please close your eyes”

JAP_1170

Okonomiyaki party !

JAP_1982

Tout le monde a sa place au Harappa, quelques soient les compétences, les connaissances, l’âge, le sexe, le statut social, etc. Et tout le monde a quelque chose à apprendre de chacun, et ça c’est beau !

Puis nous sommes allés vers Hita, à la Renge Farm

Chez Hideki san, c’était un peu différent, mais toujours autant de choses à apprendre ! Sur l’agriculture, sur nous-mêmes et sur la vie en communauté.

Encore une fois, cela nous a permis de percevoir les choses par ce qu’elles ne sont pas, et peut-être en tirer certaines leçons !

JAP_1902

Winter time but so many vegetables in the garden !

Et puis, nous avons pu observer l’architecture traditionnelle japonaise de près – voire même faire quelques entailles à des portes en bois centenaires pour que ça glisse ! Et oui, nous étions les “charpentiers” de la bande ! On nous a donné un objectif, des outils, et à la fin, le travail était fait. On ne savait pas trop comment, mais tout le monde était content ! Cette bricolo attitude a parachevé la sensation que j’avais eu au Harappa comme quoi tout est possible. Cela a profondément remis en question notre incompétence : peut-être qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des tas de diplômes et 25 ans d’expérience dans un domaine pour faire des choses !

JAP_1752

complicated door repairing

JAP_1769

Just few wood chips removed…

JAP_1775

The soft way for sliding doors

JAP_1782

Verification. Hope we didn’t mix up the doors

Retour au Harappa, les autres initiatives de plus près.

Bienvenue à la forêt de bambous ! Chihiro san et Tsugu san, avec leurs deux enfants, sont de ceux qui ont franchi le pas dans l’accomplissement de leurs rêves ! En bref, ils ont quitté Tokyo et leur boulot pour s’installer dans les collines de Yufu et commencer une ferme. Ils font du maraîchage depuis trois ans, récupèrent des petits champs tranquillement, les uns après les autres, expérimentent une nouvelle agriculture et communiquent sur leur blog et leur petite chaîne vidéo Koma Tube !

JAP_2131

C’est un peu grâce à eux, et à Honokibatake dont on parle plus bas, que nous avons décidé de commencer ce blog, merci !

Dans la série des autres aventures, il y a la pizzeria de Ya san : les meilleures pizzas du Japon d’après nous ! Il faut savoir qu’il n’est jamais allé en Italie lui-même. Il a appris à faire les pizzas avec des recettes sur internet. Il a construit son four à bois, le restaurant, la terrasse, et l’autre maison juste au-dessus. Il veut construire un four rocket, il est curieux de tout, il déniche des idées partout où il les trouve, il fait des choses avec ses mains, il construit, c’est beau !

Sa formation ? Ben, un peu de tout probablement ! Son âge ? Le même que beaucoup de personnes qui disent : “je suis trop vieux pour faire ça !”.

JAP_1447

Dernier chapitre : Honokibatake

Honokibatake ça veut dire le champs de Honoki, mais c’est difficilement traduisible… Pour nous maintenant, honoki, ça veut surtout dire une magnifique expérience !

Mais nous n’avons pas besoin d’en parler beaucoup plus parce que bientôt, ils viendront nous rendre visite au Morimont ! Ou alors, nous y retournerons, mais quoi qu’il en soit, cette aventure ne fait que commencer !

En attendant, les photos parlent d’elles mêmes !

JAP_2302

Need bamboo ? Get some in the forest !

JAP_2289

Fence against wild boars, bamboo design

JAP_2387

Farm in the city

JAP_2279

We love thick bamboo !

JAP_1286

Hot bed compost in green house

JAP_1277

Compost and Mini

JAP_1259

Living soil

Finalement, ce mois à Kyushu a été très instructif, beaucoup plus ce que ce que je parviens à décrire par des mots (l’écriture est un art, j’y travaille, soyez indulgents…).

Dans ce pays que nous croyons si différent du nôtre, avec une culture que nous pensons ne jamais pouvoir percer à jour, des coutumes très fortes et une langue qui s’érige en barrière, quelques personnes extraordinaires nous ont montré que l’expression du fond du cœur, du fond de l’âme ne connait pas ces obstacles, merci à eux !

Fabrication d’un four rocket pour le chauffage

Bonjour à tous,

 

Aujourd’hui un petit article sur la fabrication d’un chauffage au bois un peu spécial, le four rocket (rocket stove en anglais), un poêle à bois en auto-construction qui permet de chauffer une grande pièce sans soucis, en utilisant la radiation comme un poële Godin standard, mais aussi en diffusant doucement et à faible température de la chaleur accumulée dans une “masse”, ici un canapé en terre qui trône au milieu de la pièce et que l’on aura un peu de mal à déplacer !

Voici les photos afin de voir les différentes étapes de fabrication !

Un sacré boulot pour extraire toute la terre, la transporter à l’intérieur et la façonner mais cela vaut le coup !

Merci à tous les amis/famille pour le coup de main !

[Maj] : le banc a mis un certain temps à sécher, même en allumant régulièrement le four ! Le cœur quant à lui a pas mal fissuré, et nous avons dû le renforcer en faisant tout le tour du cœur avec une pièce de grillage à poule pour éviter les fissures. Mission accomplie !

 

Premier potager

Il n’aura pas fallu longtemps après notre arrivée au Morimont pour planter le premier potager du Morimont !

Morimont-Permaculture-2997 Morimont-Permaculture-2996